Pauline Stauffer

Au travers de la photographie et de la peinture, Pauline Stauffer part à la découverte de «l’autre». Que ce soit dans la mode, pour des entreprises ou au travers de projets artistiques, tout est prétexte à faire du portrait ! Après l’obtention de son Bachelor en photographie à l’ECAL en 2015, Pauline Stauffer met rapidement à profit son regard aiguisé dans différents styles de photographies. Lors du concours I AM 100 de Nikon Switzerland en 2017, elle remporte la catégorie Next Generation. Cette année-là, elle présente également sa première exposition individuelle au Forum de l’Hôtel de ville de Lausanne, avec une série de portraits de chefs de choeurs mélangeant photographie et peinture, sa première passion. Elle continue à développer ce concept et expose en 2019 une nouvelle série d’œuvres à l’Hôtel de la Source, à Yverdon-les-Bains.

 

Au travers de l’image, entendez la musique !

 

Plaçant la musique au centre de son travail artistique, Pauline Stauffer joue avec les couleurs, les formes, le mouvement et différentes techniques picturales afin de matérialiser le son et l’émotion dégagée tant par l’oeuvre musicale que par le musicien. La photographie fixe la gestuelle du musicien qui interprète la musique, tandis que la peinture est l’interprétation de la musique par la photographe.

 

Peindre sur des tirages photographiques est une action à première vue contre nature. L’artiste n’a pas hésité à sortir des sentiers battus en les considérant comme une simple toile. D’une part, le tirage prend les propriétés d’un tableau en devenant unique et matériel. D’autre part, l’ajout de peinture est totalement lié à la photographie dont il est inspiré. La recherche d’équilibre entre les deux procédés est au centre du travail de l’artiste, balançant entre fusion et confrontation des deux techniques selon chaque photo-peinture.

 

Par le mélange de peinture et de photographie, Pauline Stauffer nous propose une approche originale jouant avec les codes spécifiques des deux arts, souvent considérés comme antagonistes. Le mélange de ces deux techniques  permet d’aboutir à des œuvres interpellantes du fait de la réalité du portrait et du caractère abstrait de la peinture.

 

La photographie reste par excellence le médium permettant la reproductibilité et la diffusion en grande masse, tandis que la peinture rappelle au spectateur de prendre le temps d'observer, de réfléchir et de se laisser interpeller par l'œuvre d'art qu'il regarde.