Diego Benéitez Espagnol, 1986

Malgré l'atmosphère calme et sereine que ces œuvres semblent transmettre, il y a en elles un biais dynamique, car Benéitez s'intéresse à influencer les possibilités de représentation du mouvement à travers les formes, un aspect qui donne aux tableaux un plus grand réalisme sans rompre la sérénité dominante dans ces paysages, tantôt ruraux, tantôt urbains.

Des éléments similaires présentent ses œuvres dédiées à des espaces purement naturels, dans des formats normalement paysagers. Les paysages que nous y observons, également structurés en bandes de taille inégale, nous présentent une nature synthétisée en lignes fondamentales et en tonalités soigneusement choisies.

Les vues urbaines, d'autre part, transmettent encore plus nettement l'intérêt de l'artiste à combiner calme et dynamisme dans ses peintures, et elles s'articulent aussi à partir des vides et des espaces occupés par les traits droits pour définir des formes de base avec la précision nécessaire pour transmettre le mouvement et en même temps le silence. Benéitez est conscient de la puissance expressive des couleurs de base, dorlotant leurs dégradés.

Ses œuvres font partie des collections du Musée de Manresa, du Musée de peinture Juan Almagro, du Conseil provincial d'Orense, des Mairies de Zamora, Valladolid, León et Ávila, de la Fondation Cruzcampo et des fonds de Caja Duero, La Caixa et Bancaja.